Forum officiel de la série de fictions The Story : Apokirov

Command & Conquer - Minecraft - My Little Pony - Warhammer 40k - World of Tanks


    Le tireur des anges déchues

    Partagez
    avatar
    Nekoboys
    Pilote de navettes

    Messages : 126
    Date d'inscription : 05/03/2012
    Age : 26
    Localisation : ZZz..zZZzZZZ

    Le tireur des anges déchues

    Message par Nekoboys le Jeu 15 Mar - 17:05

    Le tireur des anges déchues

    Chapitre 1 : La gare du massacre

    Volodja Shvedoff a toujours travaillé dure dans les champs et les usine soviétiques jusqu'à que éclata cette guerre entre URSS et l'Allemagne a cette époque Volodja n'avais que 20 ans et fut comme beaucoup de jeune et moins jeunes hommes appelé a défendre l'union soviétiques de l'envahisseur, Il avait était envoyé a Minsk (en Biélorussie) pour comblé les trous des camarades tombé avant lui mais je le manque d'entrainement et de matérielle allez vite compliqué la taches de tous ses nouveaux combattant , qui a la débarquement des train se fit accueillir a coup de mortier et mitrailleuse automatique car entre temps les allemand avait réussie a prendre la ville et la gare.

    Volodja étant dans le fond du wagon avait put sortir par l'autre coté avec plusieurs autre soldat et un commissaire politiques et commencent a contourné le trains avec comme seul arme le pistolet automatique du commissaire se qui aller pas touts les protéger malheureusement les allemand avait déjà pris place dans les étage de la gare et y avait posté des mitrailleuse et des tireur d'élite qui abat plusieurs survivant qui suivi le commissaire et Volodja jusqu'à dans un ancien poste de contrôle reconvertie en abris de fortune les soldat qui devait l'occupée avait oublie leur Mauser 98 dans le coins tout qui pouvais tuer était pris.

    Commissaire : vous aller tiré sur les fenêtres camarade il faut les faire se mettre a couvert et faite gaffe au tireur !... Toi petit tu me suis et tu me quitte pas des yeux !

    Volodja dit oui de la tête alors que les autre commença a tiré il suivi le commissaire sous un wagons et se mit a visé les servant de mitrailleuse et les abatis une balle un mort et il fit pareil avec le tireur d'élite mais arrivé a cours de balle il jeta le fusil et rampa vers les quai qui était revenu calme le dernier coup de feux était le sien les allemand croyant que c'était l'un de leur tire on arrêter et on repris leur routine sans tenir compte des corps russe ou allemand se qui était bizarre même un seul « pilleur de cadavre » pourtant les allemand cherche toujours des trophées de guerres quoi qu'il en sois Volodja le commissaire aller attendre la nuit pour sortir de la cachette.

    Chapitre 2 : l'enfer est pavée de nazie

    Alors que la nuit était tombé Volodja et Danilov avait put faire connaissance étant les dernier survivant du massacre il étaient mit a rampé et a se caché jusqu'à l'entré de la gare mais plus aucun allemand dans la zone les poste de tir était désert, les véhicule toujours le moteurs tournant sans chauffeur c'était vraiment pas normal alors autant en profité pour aller dans la salle des contrôleur transformé en armurerie pour s'équipe avec le haut de gamme allemand mieux que le le pistolet de Danilov.

    Danilov : j'espère qui nous resserve pas un panzer devant la porte ..
    disa t'il avec un inquiet en attrapant un FG-42 et ses munition ,alors que Volodja attrapé un Mauser 98 a lunettes avec le stock de balles et ils reprirent leur route toujours avec prudence quant une embuscade peut toujours surgir, mais rien se vis jusqu'au centre ville ou ils en croyant pas leur yeux.

    Le spectacle qui se déroulie sous leurs yeux était vraiment digne d'un roman d'horreur
    des Mort vivant uniforme Allemand ET Russe étaient en train de donné l'assaut sur un Panzer 4 et son équipage qui était sur la tourelle qui se defendé avec se qu'il pouvais avec leur Luger de service , leur mp38 qui était dans le chars et la MG 38 monté sur la tourelle

    V: c'est impossible des mort qui se léve c'est un cauchemars ? C'est doit etre pour ça que l'on vue personne

    D: tant mieux on va en profité pour filé d'ici !
    Danilov se remit a emboité le pas alors que Volodja le regard d'un air choqué

    V : mais on les abandonne ? Comme ça sans les aidé

    D: c'est l'ennemie il peut crevé même en temps d'apocalypse !

    V : Rien a foutre ! Je vais pas les laissé crever pars ses chose !!

    En finissant sa phrase Volodja grimpa dans les ruine d'un bâtiment en face du chars et se mit a visé un zombie juste derrière le chef de chars en lui explosant la tète, étonnée de se tire « bénie » le chef de chars sorti ses jumelles pour voir d'où venais le tire et il vit un éclair blanc avant se retourné pour voir un autre cadavre tombé du chars mais en quelque instant il avais distingué l'uniforme soviétiques, en même temps Danolov était monté au coté de Volodja assez dégouté d'aidé son ennemis, mais bon on peut quant même faire une exception en temps d'apocalypse non ?
    avatar
    Nekoboys
    Pilote de navettes

    Messages : 126
    Date d'inscription : 05/03/2012
    Age : 26
    Localisation : ZZz..zZZzZZZ

    Re: Le tireur des anges déchues

    Message par Nekoboys le Jeu 15 Mar - 17:06

    Chapitre 3 : Cohabitation obligatoire

    Alors que Volodja et Danilov approcha du chars en vérifiant dans tous les coins pour pas avoir une mauvaise surprise par un « monstre » embusqué ,arrivée a 1 mètre du chars tous l'équipage les pointa avec leurs armes et l'officier descendit du chars pour les examinée.

    Offi : non c'est bon ils son pas blesser baisser vont armes , on peut dire que vous avait de la chance les Ivans

    Danilov fronça les sourcille quant il entendu le « Ivans» et Volodja souffla avant prendre la parole

    Vol : mouais ...si on veut , mais quesqui se passe ici ? C'est quoi c'est ..chose

    l'officier n'avais le temps de répondre que l'un des membre d'équipage le conducteur vue son visage noir de fumé d'échappement

    conducteur : on est dans une ville maudite voilà se qu'il y depuis que c'est connard de S.S on trouvée des ruine sous la bibliothèque

    Offic : toi la ferme ! Espèce de superstitieux !... excusé le ...il a toujours était comme ça ..

    Danilof se retenu de rire a ses débilité mais Volodja s'approcha du chars

    vol : quel qu'il a votre chars ? Avec votre matérielle vous aurais très bien put vous enfuir

    Offic : ben on avait était appeler en renforts pour une «invasion » de la ville on pensé que sa venais de vous mais ..quant on a vue aussi des uniforme de notre pays dans ses monstres on a compris que c'était pas normal

    Dan :oui invasion c'est vous qui envahissé ! Vous ettes en URSS donc chez nous ! Donc remonté dans votre chars et partez !

    L'officier pris très mal les parole de Danilof et le poussa de quelque centimètre

    O : écoute le commissaire politiques si tu n'est pas content de notre sort tu peut toujours partir on te retiens pas a moins que tes « camarades » vont te tuer car tu est revenu en vie et seul comme un lâche ?

    Sans rien dire Danilof et l'officier se mit a battre comme des gamin qui dura pas longtemps car des bruit très lourd arriva de la gare comme des pas mais c'était trop lourd pour un homme voir même un régiment c'est alors qu'il monta tous sur le chars alors que les autre membres de l'équipage monta dans leur poste et le fit démarrée alors que les bruit s'approcha c'est alors que l'officier pris ses jumelle et devenu blanc , Volodja lui pris les jumelle des mains et vit un Monstre qui devais même pas être humain ..Il devais faire la taille du chars en hauteur voir plus , tous son torche était gonflé ainsi que ses bras sa tête on aurais dit qu'il était encastré dans le torche et il se balada avec une tourelle de Pz 4 dans la main droite il la porté comme si c'était un bâton c'est alors que le Monstre s'arrêta et les fixa sans bouger comme si il attendu quelque chose c'est alors qu'il se mit a hurlé très grave avant d'approchée du chars ous tous le monde c'était cantonné dedans , mais le monstre s'approcha encore en tapant par terre avec la tourelle qui en fin de compte il devais s'en servir de masse comme elle était aplatie et surtout repeinte en rouge sang !

    Canonnier : Prés a tiré , aller approche tu va dire bonjour a mon petit obus explosive

    avatar
    Nekoboys
    Pilote de navettes

    Messages : 126
    Date d'inscription : 05/03/2012
    Age : 26
    Localisation : ZZz..zZZzZZZ

    Re: Le tireur des anges déchues

    Message par Nekoboys le Mar 27 Mar - 10:24

    Chapitre 4 : Projet 115

    La Créature était toujours en train d'approchée du chars d' un pas lent en créant des cratères de même taille qu'un obus de 88 en tapant la tourelle de chars qu'il avait pris comme masse qui était surtout tellement écrasé qu'il ne resté plus que le canon et le métal autour, c'est alors que cette créature se mit a hurlé dans son strident que tous l'équipage allemand et les deux soldat russe ne put se revenir se bouché les oreilles c'est a se moment le canonnier regarda dans sa lunette et par « miracle » la créature rebroussa chemin …


    canonnier : il s'en va ...oouf
    Alors qu'il lâchent un souffle de soulagement il remarqua qu'il aurais pas put riposté le canon avait était saboté car une des couillasse qui serve au retour du canon était manquante alors que personne avait approché le canon vue que tous le monde était dehors l'arme au poing pour se défendre contre les «chose» qui les avait attaqué plus tôt.

    Danilof malgré sa haine de devoir collaboré avec les allemand pour survivre était avec le chef de chars allemand en train de fouillé le corps des mort-vivant qui était autour du chars et tomba sur le corps d'un S.S donc le visage n'était pas comme les autre corps qui était surtout défiguré ou avec des marque de morsure , le sien était pleine de veine rouge foncé voir violette et les yeux révulsé, il trouva un laissé passé de niveaux qui s’apparente a du secret défense avec le nom du dossier dessus pas très malin


    D: Oberstleutnant Maximilian Herzine Ingénieur Projet 115

    Dés qu'il entendit le mot «Projet 115» le chef de chars allemand devenu blanc et pris le laissé passé des mains de Danilof pour le lire de ses yeux , Lui qui croyé que c'était qu'une Chimère, donc le Führer à vraiment lancée le projet 115... c'est alors que Danilof attrapa le chef de chars et planta devant lui Officier con Officier

    D: pourquoi vous éte aussi pale ? C'est quoi se projet 115 ? pourquoi se projet vous fait peur ?

    Chef : C'est l'un des projet les plus secret d'Adolf toute les rumeur cours se sujet même ses plus proche collaborateur ne connaisse rien de ça alors vous croié que moi un Hauptmann chef de chars de combat je peut savoir se que sa peut être ….mais je pense que ça … ça peut avoir un rapport avec

    Le chef de chars pointa du doigt tous les cadavre qui les avait attaqué plus tôt en dessinant un visage inquiétant sur son visage comme si … peuvent de se groupe de soldat d’infortune verra se levé le soleil

    Volodja et le radio du chars était remonté dans les ruine des immeuble juste après le dépars de la créature qu'ils avait surnommé «le Nettoyeur » quant il on vue la place net qui la fait derrière lui quant il est parti, la rue de la gare était ravagé plus aucun véhicule sur ses 4 roue comme si le « Nettoyeur » c'était défoulé comme un gamin que l'on aurais grondé pour une bêtise , ils avaient décidé de le suivre a distance avec les dégat qu'il cause dérriere lui il était simple de le retrouvé.


    Aprés quelque minute de marche silenceuse dans une ville totalement vide de bruit le soldat allemand avec sa radio sur le dos et son MP40 acroché dans les mains se mit a parlé

    Radio : eh ben comment cette chose peut avoir était crée ...tu en une idée « camarade »....

    Le « camarade » surpris Volodja c'était pas rare de l’entendre de la pars des officier politiques ou des autre soldat soviétique russe mais de la bouche d'un allemand, d'un coté ils avaient le méme age tous les deux entre 20 /23 ans qui ses il aurais très bien put être amis , pour le moment le thermes camarade c'était approprier pour « Camarade d'infortune »

    V: je me le demande aussi quoi qu'il en sois cette chose n'est pas humaine ni naturelle donc..

    R : oui c'est sur mais qui aurais de crée une ch...

    le Radio avait pas le temps de finir sa phrase de Volodja le tira derrière un Half Track renversé et regarda caché un groupe de « marcheur » devant un entrepôt assez bien enfermé entre des tourelle et de garde et des barbelé.

    V: il y a quoi dans cette entrepôt ?

    R : je sais pas les SS l'on pris et on pour ordre de tiré a vue sur les civil et les soldat qui s’approche trops donc toute les patrouille évite cette zone.

    V : intéressent car la piste du nettoyeur sarrette la bas ...aller on y va et reste dans l'ombre

    le Radio hocha la tète et suivi Volodja jusqu'à l’entrepôt en suivant toute les zone d'ombre et évitant les marcheurs se qui a était le plus simple car dés entré dans l’entrepôt il vit une porte comme celle des coffre de banque ouverte avec le nombre 115 peint dessus, alors qu'il s'en approcha plus des grognement se fit entendre comme se d'un chien et en éffet alors qu'il aller franchir cette porte blindé un chien se présenta derrière eux d'une couleur rouge feux et sang les yeux d'un blanc laiteux comme la plupart des marcheurs de dehors a croire que même les animaux pouvais étre touché de cette « chose » alors que le chien les chargea Volodja et le radio pointa leur arme dessus.


    Contenu sponsorisé

    Re: Le tireur des anges déchues

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 3:14